vendredi 1 juillet 2011

Les frères Côté de l'Islet - le moulin à scie

Recherches par Richard Bégin

À partir du début des années 20, dû à la fermeture d'usines importantes de la région de l'Islet, beaucoup de ses citoyens quittèrent pour chercher un avenir meilleur. Un bon nombre parmi eux optèrent pour l'Abitibi et plus spécifiquement pour le canton Palmarolle à la hauteur des rangs 4, 5, 6 et 7. Parmi les premières et principales familles que le canton accueilla et qui prirent des lots, il y avait les Boucher, Couillard, Pelletier, Richard, Bernier, Cloutier, Lebel, Leclerc, Caouette, Côté, Giasson, Normand et Caron, pour ne citer que ceux là. Bon nombre d'eux devinrent propriétaires de lots situés à proximité les uns des autres dans les rangs 4 et 5.

Un fait amusant à noter en rapport à quelques-unes de ces familles, est qu'on devait assez bien s'adapter à cette nouvelle vie et pas trop s'ennuyer. En effet, pour plusieurs, on se retrouvait tous en famille plus ou moins proche, les uns ayant des liens avec des autres. Ainsi, Gabriel Normand était le beau-frère de Joseph Caouette; les épouses de Maxime et Philippe Côté étaient les cousines des Caouette; Alexandre Giasson était le beau-frère des Côté; Napoléon Côté était le beau-frère des Caron. Francois Caouette devint beau-frère d'Alphonse Boucher et Irénée Côté devint le gendre de Joseph-Stanislas Bégin.

La venue de ce groupe de familles alla créer de l’activité économique dans ce secteur du canton. Ces nouveaux arrivants avaient pris leurs lots principalement pour leur potentiel forestier. C’est ainsi qu’un des frères Côté et peut-être plus d’un, fils d’Honoré Côté, entreprirent la construction d’un moulin à scie le long de la rivière Dagenais. Le site précis où fut construit le moulin à scie n’est pas clairement établi.

Mais où donc était situé ce fameux moulin à scie ? On peut tenter quelques suppositions. Trois sites sont à évaluer :


A - ruisseau sur les lots 44 et 45 de Joseph Côté dans le rang 3,


B - lots 51, 52 et 53 de Maxime Côté dans le rang 5,


- lot 45 de Philippe Côté dans le rang 5.



Dans les écritures historiques de Sainte-Germaine-Boulé, on relate, par propos rapportés, que le ruisseau Côté devait son nom au propriétaire du moulin à scie construit à ses abords. Le propriétaire des deux lots (44 et 45 du rang 3) qui sont sillonnés par le cours d’eau, était Joseph Côté; un moulin à scie y a-t-il été construit ? (voir  A ) . Possible mais assez improbable, car même si les niveaux d’eau étaient jadis plus élevés, la drave et le flottage du bois, quasi-indispensables, étaient problématiques dans ce secteur. En effet, l’eau allant du Sud au Nord et d’Est vers l’Ouest vers le Lac Abitibi, le moulin à scie aurait été à contre-courant. Le cours d’eau n’aurait-il pas été nommé plutôt du nom du propriétaire des lots, Joseph Côté ?

On écrit ailleurs et on désigne le moulin à scie comme étant la propriété de Maxime Côté. À moins que ce dernier n’ait érigé son équipement sur le lot d’un de ses frères, le moulin à scie aurait dû se trouver sur un de ses propres lots du rang 5, soit les parties Sud des lots 51, 52 et 53 longeant la rivière Dagenais. (voir  B )

Philippe "Titi" Côté sur le bord de la
rivière Dagenais près du moulin à scie

On cite encore ailleurs dans quelques autres écrits le moulin à scie de « Petit Côté ». De récentes entrevues réalisées avec des personnes de la région de l’Islet, ayant de proches liens et contacts avec la famille Côté, nous apprennent que ce sobriquet « Petit Côté » était bien celui attribué à Maxime Côté et son frère Philippe était surnommé « Titi » Côté. Dans la publication « Hier à Palmarolle, p. 27 », qui fait raconter les débuts de la localité de Palmarolle par Monsieur Damase Bégin, un témoin important des activités de cette période des années 20, on relate qu’une des premières classes d’école se tenait dans la maison de « Petit Côté » bâtie tout près de son moulin à scie (voir C ) La première maison de Philippe Côté était érigée sur le lot 45 qui longe la rivière Dagenais. De plus, le livre du 50e anniversaire de Palmarolle, dont l’auteur principal est Monsieur Émilien Bégin, fils du précédent et autre témoin de la même période, mentionne à la page 198 que la même classe d’école se tenait dans la maison de Maxime Côté sur le lot 46. Puisque ce dernier lot 46 était la propriété de Noël Boucher, on peut croire qu’il était plutôt question du lot 45  plus haut mentionné et que Maxime Côté y avait habitée. Philippe Côté s’était bâti de l’autre côté de la rivière sur le lot 45 du rang 6, lot et maison qu’il vendra en 1929 à Josaphat Labonté pour retourner vivre à St-Eugène de l’Islet.


Moulin à scie sur la rivière Dagenais

Donc, tout laisse croire que le moulin à scie des Côté aurait été situé sur le lot 45 de Philippe Côté (voir C ), mais que son frère Maxime avait peut-être possédé ce lot quelques années avant 1925, et qu’il y opérait le moulin à scie. Maxime aurait ainsi habité cette maison qui a servi d’école, cette maison où serait décédée son épouse Marie-Rose Boulanger en octobre 1925. Pour ce qui est du moulin à scie de Maxime Côté, il a été vendu en 1928 à Jos.-Édouard Lainesse qui l'opéra environ 5 ans avant de faire faillite. (ref. livre 50e Palmarolle, p. 373).


De toute évidence, le moulin à scie était situé sur le lot 45 du rang 5, du côté Ouest de la rivière Dagenais.

Après son départ de Palmarolle (Sainte-Germaine), Maxime Côté aurait opéré un autre moulin à scie dans le secteur de Duparquet. On l'y retrace dans la liste électorale du début de 1940 comme étant industriel avec ses fils Roger et Lionel comme journaliers.


Un autre des frères Côté, Amédée, avait lui aussi un lot à proximité dans le rang 6. Et dans la même période, deux autres des frères Côté, Irénée et Napoléon, auraient été prendre possession à La Sarre de deux hôtels, une qui deviendra l’Hôtel Côté et l’autre l’Hôtel La Sarre.



Hôtel Côté à La Sarre


Si vous possédez des éléments pouvant corroborer ces textes ou les corriger, nous vous serions gré de nous les faire connaître.

Pour des ajouts ou corrections, envoyez un courriel à Richard à l'adresse: shgsgb@gmail.com